03 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

Un après midi de juillet.

2017-11-29_07-52-25                                                                         Et pourquoi pas un petit clin d’œil à nos Amis Bretons?

Alors plantons le décor en nous dirigeant vers le Finistère sud dans le célébrissime port du « Guilvinec » réputé premier port Français de pêche artisanale.

Tous les guides touristiques le disent:

Les amateurs de l’effervescence d’un retour de pèche devront être présents aux environs de 16h pour assister au défilé des nombreux chalutiers aux couleurs vives, largement escortés par les Mouettes et les Goélands, ainsi qu’au déchargement de la précieuse cargaison.

Mais ce jour là, c’est plus tard que je commence mes premiers déclenchements en cadrant les derniers arrivants avec toujours en tête…une photo différente, une photo qui pourrait sortir du standard.

J’aime ce « challenge » qui encourage le travail de recherche.

Le calme est maintenant revenu sur le port Breton et voici que venant du large une petite embarcation de plaisance s’apprête à s’engager dans le défilé d’entrée.

Je raffole de ce genre de configuration où, par anticipation, l’on « voit » déjà la photo finale avec les différents éléments qui se mettent en place lentement et avec certitude.

En tout cas c’est sûr, c’est une composition ultra simple qui se prépare dans mon viseur et le résultat final ne trouvera son intéret qu’à travers une grande rigueur.

Déjà, pas de difficulté technique particulière concernant les réglages de l’appareil avec sans doute, si je me souviens bien, un diaphragme calé sur f8 ou f11, mode AV, mise au point sur l’infini et une pellicule kodak Tri x 400 (la fameuse…!).

Il reste donc, à mon sens, le seul aspect délicat:

L’instant précis du déclenchement.

Car une fois le petit bateau dans le viseur il faut le laisser se diriger vers l’intérieur du port tout en gardant le phare sur la droite du cadre, juste ce qu’il faut pour obtenir une photo équilibrée et surtout expressive!

Au premier coup d’oeil ce cliché semble trés quelconque mais pourtant cette image me « parle » et j’aime la symbolique du « phare » qui s’en dégage:

Deux mondes se rejoignent dans cette prise de vue.

La liberté et la légèreté du navire face à l’immobilité de la construction de pierre, lourde et posée, dont la mission est de donner la liberté à la fragile embarcation sans quoi une sortie en mer deviendrait hasardeuse

De plus nous voici dans un port de pêche et c’est un bateau de plaisance qui se présente.

Sa petite taille vient d’ailleurs renforcer la sensation d’infinie puissance du grand océan, à marée haute, juste derrière la jetée, maigre rempart les jours de furie.

De retour d’une escapade en mer, la petite embarcation disparaitra bientôt sur la gauche pour rejoindre ses homologues déjà blotties à l’abri, et avec un soupçon d’indifférence, le navire semble même tourner le dos au phare, dont il est pourtant dépendant,  lui qui, figé dans son rôle de vigie, témoin intemporel du monde des marins, reste impassible et continue de monter la garde.

Et puis et puis, en y regardant bien…

… le sillage laissé par le déplacement du petit bateau blanc semble mettre en mouvement cette petite scène de vie maritime…

…un après midi de juillet.

Les derniers arrivants dans le port du Guilvinec.

Les derniers arrivants dans le port du Guilvinec.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Photographemariagebordeaux |
Les oiseaux d'Isaac |
Laraben |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ziklelapin
| Photosjoy
| JMB PHOTOS CHANTOURNAGE